Tupiza ou un petit air d’Italie…

Arriver à Tupiza, ça se mérite. Après une erreur d’aiguillage à la sortie de Uyuni et 120 km de route pourrie parcourue pour rien (nous avion pris la route du Sud Lipez par erreur, probablement un acte manqué), après plusieurs dizaines de kilomètres à plus de 4000m au milieu de paysages magnifiques mais avec un turbo capricieux, nous nous sommes arrêtés prêt d’un petit village nommé Salo…. Cela ne s’invente pas.

Nous sommes à une cinquantaine de kilomètres de Tupiza et le chauffeur commence à fatiguer. Un superbe bivouac au bord d’un rio s’offre à nous. Ni une ni deux nous descendons pour évaluer le terrain et optons pour une petite place bien horizontale. Les enfants sont tous contents à l’idée de pouvoir faire des barrages dans la rivière et nous avons hâte de pouvoir nous poser après une longue journée de route. Mais le programme pour les parents ne sera pas vraiment celui espéré car…. Patatra, le kankingcar est bien installé, ah, ça oui, si bien qu’on est en fait enlisé… En effet, la couche bien dure d’argile s’est effritée et a laissée place à du sable bien mou… Bref, nous continuons donc notre Paris Dakar malgré nous et toujours sans 4×4. On sort les plaques de désensablement, la pelle, les cailloux. Après 30 minutes à l’efficacité toute relative, nous devons nous résoudre à sortir la corde et faire appel à un ami. Voilà réunie toute la famille Teissueños au bord de la route pour tenter d’amadouer un gentil Bolivien avec un gros véhicule pour nous sortir d’affaire. Ça nous aura couter quelques sueurs et deux bières. Ah ces touristes !!!!

Il nous aura donc fallu 2 jours pour rallier Tupiza, un nom qui fleure bon l’Italie. N’est-ce pas Eric ? En définitive, nous avons trouvé vraiment un petit bout de la « botte » en Bolivie. Tout ou presque est là. Les triporteurs par centaines, les pizzerias et restaurants italiens dans chaque rue, les papis et mamis assis sur les bancs qui regardent passer les … triporteurs. On a même dégusté une superbe glace sur la place principale. Huuummmm et en plus, il fait chaud.

Mais de Tupiza, nous retiendrons les magnifiques quebradas (cañon) aux alentours de la ville dans lesquelles nous avons pu randonner, jouer à cache-cache, pique-niquer, rencontrer des boliviens, des couples de français, une chouette, des «espèces» de cochons d’inde, des cactus, des arbustes aux épines. La nature et ses merveilles avec ses montagnes de couleurs rouges, piquantes, impressionnantes…

 

Génial ! De jolis échanges entre nous et la nature, moments forts avant de quitter la Bolivie pour l’Argentine.

 


5 réflexions sur “Tupiza ou un petit air d’Italie…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s