Hola Argentina !

 

Ça y est, terminé les marchés aux multiples saveurs (snif), au revoir les policiers corrompus (youpi !), nous voilà de retour en Argentine où tout semble plus simple. Passage de frontière sans soucis, achat de gasoil sans prise de tête. On va apprendre à voyager autrement que ces dernières semaines : c’est parti !!!
Les paysages sont magnifiques avec petite halte à Tilcara pour visiter les vestiges d’une fortification inca au milieu des cactus ainsi qu’un jardin botanique plein de… cactus !

Bivouac dans les hauteurs de Pumamarca, village connu pour son célèbre Cerro de los Siete Colores (Mont des sept couleurs) avec un énorme marché d’articles artisanaux sur la place centrale. Beaucoup trop touristique à notre gout. Les environs étaient encore mille fois plus beaux.

Halte au camping de Salta bien mérité et surtout bien utile pour lessiver tout l’intérieur du kankingcar qui croule sous la poussière. Le bonheur total de dormir dans des draps tous propres ! Si, si, vous n’imaginez pas !! Et puis, asado ( barbecue) à midi bien sûr.
Les enfants, eux, ont profité de l’immense piscine (250mx90m !!!), vide en cette période de l’année, mais très pratique pour faire de la trottinette. Adaptation en toutes circonstances, impressionnant !!

Nous avons pris le bus pour nous rendre dans le centre de Salta et visiter le Museo de Arqueologia de Alta Montaña, consacré à la culture Inca et nous avons pu voir de vrais corps d’enfants momifiés. Bon, d’accord, c’était peut-être un peu trop hard pour nos enfants à nous. Nous l’avons payé la nuit suivante par quelques désagréments nocturnes… On s’en rappellera mais en même temps, on ne sait pas si nous aurons à nouveau l’occasion de voir des vrais corps momifiés !

Bref, ces quelques jours de détente avec peu de kilomètres au compteur nous ont fait du bien. Maintenant, direction le sud de l’argentine par la célèbre route nationale 40.
Et oh, horreur !!! Nous pensions avoir laissé le ripio (routes de terre sans asphalte) en Bolivie, et bien non !!! 130km en 6h de ripio et hop, le kankingcar est recouvert de poussière à l’intérieur. Le bonheur des draps propres n’aura duré que deux nuits… Heureusement que la beauté des paysages fait avaler la couleuvre à la maitresse de maison …De même que durant le trajet, il ne faut pas non plus avoir trop de choses à se dire car le bruit dans le kankingcar est impressionnant, tout tremble de partout et on ne s’entend plus. On arrive à en oublier les enfants, c’est dire…

Bref, la Quebrada de Cafayate restera un très beau souvenir pour les yeux. Et puis, si on étudie la carte, les kilomètres de ripio sur la route nationale 40 sont derrière nous, alors… Continuons sur la ruta cuarenta!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s