Retorno

Et c’est parti pour une ascension de 4000m d’altitude direction la Bolivie. La route est magnifique. On retrouve petit à petit de la verdure en s’éloignant du désert d’Atacama. Plus de poussière et place à la fraîcheur. Arrêt aux thermes de Putre pour un moment de détente mais nous sommes déjà à 4100 mètres d’altitude : ça pique un peu. Tous les membres de la famille soufflent au moindre effort. Maxime a les lèvres violettes. Les filles ont mal au ventre. Marc a mal à la tête… La nuit est difficile pour tout le monde alors nous passerons la frontière (4700m) le lendemain pour redescendre un petit peu à 4300m… Chercher l’erreur…

Passage de frontière sans le moindre souci. Les douaniers sont sympas. Aucune fouille de véhicule. Maxime reprend du poil de la bête et tente de converser avec un douanier bolivien : « Como estas ? ». Il nous surprendra toujours !! Nous n’aurons pas de difficulté non plus à obtenir de l’essence dès nos premiers mètres en Bolivie. Ça nous change de notre premier séjour, c’est agréable.
Et maintenant retorno à Sajama et voir le Parinacota. Nous avons hâte de retrouver cet endroit tant apprécié par temps sec et froid il y a déjà 6 mois.

Et surprise !! Les lamas et les alpagas ont eu des petits : trop choux !!!! Nous dormirons à la lagune où se trouve une bonne centaine de flamants roses.

On a encore du mal à trouver notre souffle mais Maxime commence petit à petit à rosir des lèvres : nous sommes en bonne voie d’acclimatation !!
Nous retournerons également dormir au milieu des grosses formations rocheuses que les enfants désiraient retrouver pour des énormes parties de cache-cache. « Dommage qu’on ne puisse pas revenir pour faire une chasse au trésor avec les copains pour nos anniversaires !! » Ben voyons !!!

Et c’est parti pour de nouvelles aventures direction La Paz. On prend l’autoroute ou du moins une deux fois deux voies avec un péage. Il n’y a pas de terre-plein central mais plutôt un terrain central avec de l’herbe. Ce serait dommage d’en priver les moutons !!! Du coup, sur notre chemin, nous voyons de tout : des moutons qui traversent la route, des camions chargés comme des barriques, des bus mal fichus, des vaches, des chiens errants… On est loin de notre sécurité routière.
Nous retrouvons la conduite bolivienne : plutôt énergique et sportive ! Nous optons donc pour un stationnement au parking sécurisé de l’aéroport situé sur l’alto et nous nous déplacerons en ville avec d’autres moyens de transport et notamment l’énorme réseau de « téléférico ». Au vue de la topographie de la ville, c’est un moyen génial pour se déplacer. Peu cher, rapide et peu polluant. Les enfants adorent et le font partager aux autres occupants de la cabine. Du coup une grand mère nous dira en espagnol en parlant de Maxime: « Je ne comprends rien de ce qu’il dit mais qu’est ce qu’il parle! »

 

La ville de La Paz est spectaculaire, gigantesque et plutôt chaleureuse. Malgré la pluie intermittente, nous découvrons avec étonnement cette ville qui grouille de partout. Des cireurs de chaussures encagoulés pour ne pas les reconnaitre. Des vendeurs ambulants en tous genres : maïs soufflés, kleenex, glaces, figues de barbarie… Des mendiants de tout âge ce qui attriste beaucoup Juliette…. Des bus de partout qui roulent comme des dingues. Des petits commerces un peu de partout sur les trottoirs.

Nous visiterons plusieurs églises, la rue des sorcières avec leurs fœtus de lamas qui ont écœuré les enfants malgré leur rôle de porte bonheur, la rue artisanale, le centre-ville, la place où se trouve le palais présidentiel… Petit arrêt au « Café de Paris », pour déguster un déjeuner local avec soupe bolivienne, plat du jour et crème à la papaye. Impossible de boire de l’eau !!! Uniquement boisson gazeuse ou jus de fruit !! Hummm… Mais bon nous nous distinguons aussi par nos tenues Decath au milieu des boliviens travaillant dans les bureaux alentours et tous encravatés. Et dire que Tonton Luc nous avait dit de nous fondre dans la masse : un peu difficile…

Nous irons également découvrir l’ancien travail de Tonton Luc ainsi que le lieu de son ancien domicile. Dommage qu’il ne soit pas avec nous…
Nous sommes remontés à l’aéroport via un taxi : gros moments de fous rire en perspective. Evidemment pas de ceinture à l’arrière alors on s’assoit bien au fond du siège. A fond, à fond : on frôle des voitures, on grille des feux rouges, on double par la droite, par la gauche. Pouet pouet par-ci, pouet pouet par-là !! Ça passe, à quelques centimètres mais ça passe ! Et ça n’effraie même pas les enfants ! Des grandes montées interminables à fond la caisse à fond de première. La vue de la ville est vraiment impressionnante. Malgré cette conduite sportive, notre chauffeur est super sympa. Il s’arrête régulièrement pour qu’on puisse faire des photos. Marc lui demande s’il y a des règles de conduite : « C’est le taxi qui passe en premier ? C’est le plus gros ? » « Non, non, c’est la chance !!! » Un moment inoubliable, surtout lorsqu’on a failli se faire engloutir par un gros camion vert, mais finalement pourquoi s’en faire !!! Tout semble normal ici.
Puis le lendemain après une séance mécanique avec la « Famillepassepartout », une autre famille en camping-car, nous sommes retournés nous imprégner une seconde fois de l’ambiance de la ville. Nous faisons une plongée dans le marché de la féria « des alacitas » où l’on peut acheter des tas de petites reproductions et les faire bénir par les « chamans » dans l’espoir que cela se réalise dans l’année. Du coup on trouve de tout : des petites briques, des liasses de billets, des diplômes, des actes de mariages, des petits meubles, des bébés…

Nous finirons notre journée par une petite balade le long de passerelles aménagées à flan de colline et menant à … un square plein de jeux pour enfants avec un super grand toboggan. Comment rendre des enfants heureux !

La Paz restera un moment vraiment particulier.
PS : Nous avons complété et corrigé notre page précédente qui comportait quelques fautes d’orthographe. Nous n’avions pourtant pas bu de pisco avant de la poster….


Une réflexion sur “Retorno

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s