En attendant les vacances

Plus que cinq jours… Faudrait pas que nous ayons un problème mécanique…Nous continuons donc tranquillement en direction de Quito et nous rejoignons la réserve biologique de Pasochoa. Cette réserve située à l’intérieur d’une vallée volcanique et à 30 km au sud de Quito, abrite de nombreux oiseaux dont des colibris.
Nous profitons, entre deux orages, des nombreux sentiers proposés aux visiteurs qui eux se font rares… Nous voyons de nombreuses espèces de colibris mais malheureusement la qualité de notre objectif ne nous permettra pas de vous les faire partager.

Plus que trois jours… Faudrait pas que l’on soit en retard… Nous voilà donc à Quito. Première impression quand le GPS nous fait balader dans les quartiers sud : ce n’est pas terrible. Nous arrivons avec difficulté au MIC (Musée Interactif des (s)Ciences), une oasis de verdure en pleine ville.

Les enfants sont super contents de retrouver un musée comme celui de Santiago. Certes, il est un peu plus petit mais la salle avec les casses têtes remporte un franc succès. Nous sympathisons avec le gardien et une dame de l’accueil. Après quelques coups de téléphone, ils nous donneront l’autorisation de dormir sur le site. Chouette ! Nous nous trouvons seulement à quelques kilomètres du centre historique.

Alors, dès le lendemain, on saute dans un taxi et hop, direction le centre-ville. Waouh !! C’est beau ! Et en plus, c’est le dimanche des Rameaux, début de la semaine Sainte. Les rues sont fermées aux véhicules. Les gens chantent. Les églises sont bondées et chaleureuses. L’intérieur de chacune d’entre elle est magnifique. Nous visitons à tour de rôle : l’église Santo Domingo, l’église San Agustín, l’église de la Merced, l’église San Francisco, l’église la Compañia… On assiste même à une procession des Rameaux devant le palais présidentiel.

On profite également des festivités pour visiter gratuitement le centre culturel et le musée de l’ancienne banque centrale de l’équateur. Les enfants sont contents de voir autant de pièces et de rentrer dans les coffres.

Nous irons également au pied de la cathédrale « del voto nacional » (petite pensée à la cathédrale de Notre Dame de Paris) avant de nous diriger dans un bon petit restaurant. On goutera la « fanesca » (plat typique réalisé à partir de 12 ingrédients et uniquement cuisiné lors de la semaine sainte) et le « locro de papa » (soupe à base de pommes de terre, de fromage et d’avocats) : un REGAL.

Bref, malgré nos préférences pour la nature, la ville de Quito nous a tout de même charmée par son architecture, sa propreté et son côté chaleureux.

Plus que 24h… Faudrait pas qu’on oublie quelque chose. Nous trouvons un charmant petit endroit où laisser notre camping-car en sécurité. Les sacs à dos sont presque bouclés.

Départ imminent… Faudrait pas qu’on oublie les doudous, les palmes, les masques et les tubas !

Et c’est parti pour 10 jours …


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s