Du gruyère au Yucatan!

Après la découverte de la région « Riviera Maya » située en bord de mer, nous partons à l’intérieur des terres.
Nous arrivons à notre deuxième location à coté de Izamal, une estancia en plein cœur de la forêt mexicaine. Endroit beaucoup plus typique et il nous faut un petit temps d’adaptation pour vivre avec les petites bêtes en tous genres : moustiques, papillons, crapauds, scarabées, iguanes et… Qu’est-ce que c’est là-bas ? Un chat ? C’est gros pour un chat, non ? Oh, la vache, c’est un ocelot. Un exemplaire de ce félin est venu nous rendre visite au bord de la piscine à la nuit tombante pour croquer une poule du gardien… Ça fait bizarre….

Nous visitons la petite ville coloniale de Valladolid, située au sud-ouest de Cancún. Nous commençons par un petit rafraichissement à la cenote Zaci, située en plein centre-ville et partiellement couverte. Le Yucatan est un grand plateau calcaire percé de très nombreux trous, comme du gruyère! Sans doute l’approche du retour qui nous fait croire que tout est fromage… Petits et grands se régalent ! Les enfants se découvrent une nouvelle passion pour les sauts en hauteur au grand désespoir de maman…

Puis direction le couvent de San Bernardino en empruntant une route pavée bien agréable malgré la chaleur écrasante. Les maisons sont petites et colorées, le couvent majestueux.

Puis Mérida, la capitale du Yucatan. La place centrale grouille de monde. Nous errons dans les rues pour découvrir les différents monuments : la cathédrale, le théâtre Péon Contreras, le palais municipal…

Nous visitons le grand musée du monde maya où nous enrichissons nos connaissances. Actuellement, 30% de la population parle encore le « maya ». On tente de comprendre comment fonctionnaient les calendriers et la numération maya… Pas simple !

Et enfin, nous découvrons la ville de Izamal et nous sommes sous le charme. Toute la ville est colorée en jaune orangée. Les gens sont souriants et accueillants. Le marché est chaleureux et nous en profitons.

Le couvent de San Antonio de Padua, fondé par les moines franciscains sur l’emplacement d’une pyramide, est connu pour avoir été un hôpital pour pestiférés ; il est imposant.

De sa hauteur, nous apercevons le haut de la pyramide de Kinich Kakmo, que nous gravirons un peu plus tard et qui nous donnera une vue magnifique sur la ville. Une petite glace après une bonne grimpette sera bien appréciée par les bambins.

Mais toutes ses visites nous creusent l’appétit et nous n’avons plus notre camping-car pour faire la popote. Alors, c’est chaque jour un restaurant différent où nous goutons à tour de rôle des plats typiques mexicains : la sopa de lima (bouillon de poulet, citron, tomates et lamelles de galettes de maïs frites), la cochinita pibil (morceaux de porc marinés dans un mélange d’oranges amères), le poc-chuc que les enfants adorent (fines lamelles de porc servis avec des oignons rouges, du riz et une purée de haricots rouges), des tortillas…. C’est finalement peu épicé si on ne rajoute pas les sauces servies en parallèle. Mais quand on goutte une lichette de ces dernières sur un petit coin de fourchette : ça arrache !!!!!


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s